Pourquoi un tiers de l’humanité n’a pas de toilettes ?

L’accès à l’eau potable et à l’assainissement est un droit de l’Homme reconnu depuis 2010 par les Nations Unies. Et pourtant, l’accès aux toilettes se heurte à de nombreux blocages :

•    Un manque de volonté politique qui empêche de traduire les engagements dans les faits ;
•    L’assainissement n’est pas toujours considéré comme une priorité dans les contextes où l’accès à l’eau potable n’est pas assuré ;
•    La demande des populations pour l’assainissement est faible, car le lien entre manque d’assainissement et maladies n’est pas toujours assimilé et car le prix des infrastructures se situe parfois au-delà des capacités financières des ménages ;
•    C’est un sujet tabou que les Etats, les médias et l’opinion publique sont embarrassés d’évoquer, et intime, ce qui incite les décideurs locaux à considérer qu’il relève de la sphère privée et freine le développement de plans d’actions ;
•    Le manque de financements nationaux et internationaux consacrés à l’assainissement freine le  développement de programmes d’accès.